dernière actualité

Gazeley signe l'acquisition d’un entrepôt à Amblainville

EOL recrute

Des consultant(e)s en immobilier d'entreprise

Le magasin connecté devient espace logistique

Le secteur de l’habillement est celui qui, après le tourisme, apparaît régulièrement en tête des chiffres sur l’e-commerce. Le volume d’affaires effectué sur internet par le secteur de l’habillement et de la chaussure représente à lui seul 10% de l’ensemble de l’e-commerce soit 5,4 milliards € (source FEVAD).

Il est donc légitime que les enseignes redoublent d’imagination afin de convaincre le consommateur de continuer à fréquenter les points de vente physiques.

Le magasin de l’enseigne de sous-vêtements Undiz, rue de Rivoli, constitue certainement une des initiatives les plus abouties d’utilisation du magasin comme espace omnicanal.

La Undiz Machine est un concentré d’innovations technologiques et modifie le concept même du magasin.

Le principe, d’abord testé à Toulouse, est en lui-même original. Le magasin présente des produits, mais dispose surtout d’écrans géants permettant au client de commander dans le magasin les articles qu’il souhaite.

Le sous-sol du magasin est équipé de rayonnages et est configuré comme un entrepôt de préparation de commandes. Dans ce sous-sol, les préparateurs prélèvent les produits commandés par les clients en seulement 2 minutes et les insèrent dans une capsule transparente.

Cette capsule est acheminée par une installation de tubes à air comprimé (des pneumatiques) au rez-de-chaussée du magasin. Le client émerveillé voit sa capsule arriver devant lui et une vendeuse lui présente alors l’article. Il peut, s’il le souhaite, le vérifier et le retourner s’il a changé d’avis. La capsule parcourt alors le chemin inverse. Si ce produit lui convient, il va directement le régler.

Au-delà de l’aspect divertissant et innovant de l’acheminement des produits dans une capsule, et des tubes pneumatiques transparents qui traversent le magasin, le concept présente de nombreux avantages sur le plan de l’organisation logistique.

Il permet tout d’abord de disposer d’un espace de vente réduit présentant en rayon un nombre limité de produits, mais proposant au consommateur un très grand nombre de références disponibles, quasiment immédiatement.

La Undiz Machine permet d’optimiser la mise à disposition des produits dans un secteur marqué par un grand nombre de RCT (Références / Tailles / Coloris).

Ainsi, même dans un petit espace de vente, le consommateur n’est pas frustré par l’absence du produit souhaité. Il peut même en disposer très rapidement et de façon ludique.

La gestion de la sécurité est améliorée, la plupart des produits n’étant pas en rayon, mais dans l’entrepôt situé en sous-sol. C’est particulièrement appréciable pour des produits de dimension réduite comme la lingerie.

La gestion des stocks en RFID permet d’avoir une traçabilité et une exactitude, pas toujours habituelle dans le commerce.

Le concept transforme le métier des vendeurs, qui ne sont plus accaparés par le travail de mise en rayon des produits. Les vendeurs peuvent ainsi mieux conseiller le client et apporter un service donnant toute sa valeur au point de vente physique.

Le sous-sol est optimisé afin de servir de stock et d’entrepôt local.

Ainsi, la Undiz Machine transforme le magasin en un espace logistique, au profit du client, de la disponibilité du produit et du service. Avec le magasin Sephora flash et le Nespresso Cube du Bon Marché, la rue de Rivoli devient un des secteurs du commerce les plus numériques et logistiques de Paris.

"Droits de reproduction, de présentation et d'adaptation réservés © EOL"
Photo : droits réservés EOL

 
Partager cet article : Partager cet article sur Facebook Partager cet article sur Twitter Partager cet article sur LinkedIn Partager cet article sur Google+