dernière actualité

TOURS – Fiducial Gérance acquiert un ensemble commercial

EOL recrute

Des consultant(e)s en immobilier d'entreprise

Quel est le rôle de l’entrepôt à l’heure de l’accélération des flux ?

Le rôle de la plate-forme logistique a toujours été de stocker des produits, puis de préparer des commandes à destination de clients, de magasins ou de l’exportation.
Elle a un rôle de régulateur entre les approvisionnements et les clients. L’entrepôt a pour fonction de permettre la disponibilité du produit pour les clients afin de pouvoir exécuter la promesse client.


Auparavant, l’entrepôt était régional, afin d’assurer une proximité des produits. Il est devenu national, puis européen.
Plusieurs évolutions ont eu tendance, ces dernières années, à modifier la fonction de l’entrepôt.

Tout d’abord, le rôle majeur de la Supply Chain a été de fluidifier et de sécuriser les flux afin de réduire le stock immobilisé dans l’entreprise. La variable d’ajustement entre l’offre et la demande, qui est la raison d’être du stock, donc de l’entrepôt, est mieux maîtrisée, dans tous les métiers. Les stocks ont donc progressivement diminué.

Une autre tendance est la livraison en flux tendus. Les produits reçus d’un fournisseur sont expédiés presque sans délai vers le client final. Cela implique une parcellisation des envois, mais permet également de mieux adapter ou personnaliser le produit à la demande du client. Le produit reste à quai le temps de consolider une commande composée de différents produits et d’organiser le transport en aval. Le temps du regroupement et de la constitution de la commande n’est parfois que de quelques heures. Les produits restent donc sur le quai et, dans ce cas, l’entrepôt s’apparente plus à un quai de messagerie qu’à une unité de stockage.

Autre phénomène, celui des livraisons directes fournisseurs. Pourquoi faire passer par un entrepôt des produits à destination d’un client, qui proviennent d’un fournisseur, même lointain ? De nombreux efforts sont effectués dans les entreprises afin d’augmenter ce taux de livraisons directes et ainsi réduire les coûts de transports et de logistiques. Les livraisons massifiées vers un point de vente ou les commandes spécifiques vers des clients utilisateurs sont notamment concernées par cette évolution.

Si l’on va jusqu’au bout de ce raisonnement, nous pourrions alors nous demander si l’avenir de la plate-forme logistique n’est pas tout simplement sa disparition.
Pourtant, l’analyse du marché de l’immobilier logistique montre qu’il n’en est rien. Les groupes de distribution, e-marchands, distributeurs ou prestataires, investissent massivement dans des plates-formes modernes, toujours plus grandes, afin de leur permettre d’organiser les flux. Les raisons de cette évolution, surprenante au regard des tendances de la supply chain, sont en fait multiples.

Tout d’abord, une des grandes tendances, omise dans cette courte analyse, est la multiplication des références proposées au consommateur. L’e-commerce est un formidable catalyseur de la demande client et permet de proposer au client un nombre beaucoup plus important de produits que précédemment. Le choix nécessite alors plus de place, même si la profondeur de stock par référence est réduite.

Une autre réalité est l’importance progressivement acquise par le sourcing et l’achat, souvent de plus en plus loin et sur des marchés mondiaux. Cette augmentation des échanges nécessite de limiter le risque en stockant localement.
Certains groupes, notamment dans la distribution, étudient les moyens de regrouper les stocks de différents secteurs afin de massifier le transport. Le dernier kilomètre est toujours le maillon le plus significatif dans la supply chain. Massifier la livraison permet de réduire les coûts. Cette notion de pooling est développée en interne par des chargeurs, mais aussi par les grands prestataires, à la recherche de productivité.

Enfin, une autre orientation commerciale est la réduction des délais de livraison. Livrer rapidement l’ensemble d’un territoire nécessite une disponibilité des produits, parfois même localement. Les entrepôts régionaux, qui avaient progressivement disparu, risquent fort de réapparaître dans une logique de livraison rapide, notamment pour des pure-players ne disposant pas de points de vente physiques, qui pourraient servir de point de départ aux livraisons de proximité.

Ainsi, acheter plus loin, proposer plus de produits et livrer plus vite et de façon massifiée sont des réalités qui donnent à la plate-forme logistique un rôle nouveau, au service des achats et du client.

"Droits de reproduction, de présentation et d'adaptation réservés © EOL"
Photo : droits réservés EOL
Partager cet article : Partager cet article sur Facebook Partager cet article sur Twitter Partager cet article sur LinkedIn Partager cet article sur Google+