dernière actualité

EOL développe le réseau IRELS pour étendre sa couverture à l’international

EOL recrute

Des consultant(e)s en immobilier d'entreprise

Le retail en Chine : le New Retail est devenu réalité

Il y a quelques années encore, les innovations dans le retail en Chine étaient importées de l'occident, notamment des Etats-Unis. Ce n'est manifestement plus le cas. 

L'exemple du magasin Futuremart de Hangzhou, appartenant à Alibaba, est édifiant. Le magasin est sans caisse et fonctionne par reconnaissance faciale. Le consommateur s'identifie de cette façon à l'entrée, et scanne un QR code avec l'application Alipay. Il fait ses achats et sort tout simplement du magasin par une seconde identification faciale. La technologie RFID permet le fonctionnement de ce modèle de magasin sans caisse. Alibaba aura prochainement en Chine, au travers de sa chaîne Hema, 80 magasins fonctionnant de cette façon. 

Le concurrent d'Alibab, JD.com n'est pas en reste par rapport à cette évolution technologique. JD.com a déjà 20 magasins opérationnels basés sur cette technologie et en prévoit des centaines d'autres. Truffés de caméras de reconnaissance faciale, ces magasins imposent toutefois un arrêt d'une vingtaine de secondes dans un tunnel RFID qui va procéder au débit des produits achetés. 

Une autre expérience de ce type est celle des magasins Auchan minute, conçus en partenariat avec Hisense, acteur mondial du commerce digital et de l'équipement intelligent. Avec un concept de magasin de 18 m² contenant 500 références, Auchan minute est un magasin sans caisse, ouvert 24h/24. Dans les magasins Auchan minute, le consommateur doit toutefois encore scanner ses produits individuellement.
Une assistance vidéo est prévue en cas de problème. Le paiement se fait exclusivement via Wechat ou Alipay. Plusieurs centaines de magasins de ce type sont prévus à très court terme. 

Ces quelques exemples montrent la maturité du retail chinois et probablement la longueur d'avance que les grands groupes chinois possèdent sur ce créneau par rapport aux autres groupes de distribution, notamment Amazon. Une récente étude a décompté à fin août 2018 près de 1 300 magasins sur l'ensemble du territoire chinois fonctionnant sans personnel. 

L'évolution très rapide du commerce en Chine se retrouve aussi dans la place accordée à l'e-commerce et à la livraison express. En 2017, plus de 40 milliards de colis ont été envoyés à travers la Chine, représentant 45% du marché mondial du colis. Avec une croissance insolente de 20% par an, l'e-commerce représente 12.4% de la consommation, un des taux les plus élevés au monde. La Chine est de très loin le premier marché du e-commerce au monde, avec 42% de part de marché, alors que les Etats-Unis ne représentent que 24% du total mondial. En 2018, plus de 6 achats sur 10 seront effectués sur un smartphone, le fameux M-commerce, symbole d'immédiateté et de banalisation de l'achat.

Ces tendances d'évolution du point de vente et de digitalisation des achats sont le reflet d'une profonde évolution de la consommation en Chine. Conséquece d'une urbanisation croissante mais aussi du développement d'une classe moyenne hyper connectée et attirée par le modèle occidental de consommation, ces évolutions préfigurent un commerce totalement omnicanal. La classse moyenne chinoise, qui constitue le coeur du marché de l'e-commerce, passera en 10 ans de 300 millions à 525 millions de consommateurs. Le O2O (Offline to Online), qui permet au consommateur de préparer sur internet sa visite dans un point de vente physique devient alors une réalité. 

Le président d'Alibaba, Jack Ma, ne s'y est pas trompé en affirmant que "l'e-commerce pure player sera réduit à une activité traditionnelle et sera remplacé par le concept de "New Retail", correspondant à l'intégration du commerce Offline, du commerce Online, de la logistique et de la data autour d'une chaîne de valuer unique."

Ce New Retail est fondé sur des événements tout au long de l'année. Le principal d'entre eux, le Single Day, a représenté en une seule journée 30,8 milliards $ de vente, soit le tiers du marché français annuel de
l'e-commerce. 


La Chine a, plus vite que n'importe quel autre pays, compris que l'évolution du commerce passe par l'événement et l'expérience client. Mais après tout, n'est-ce pas lemoins qu'on puisse attendre d'un pays qui a forgé son histoire autour du commerce avec le monde entier? 

"Droits de reproduction, de présentation et d'adaptation réservés © EOL"
Photo : droits réservés EOL
Partager cet article : Partager cet article sur Facebook Partager cet article sur Twitter Partager cet article sur LinkedIn Partager cet article sur Google+