dernière actualité

Un marché immobilier actif en région lyonnaise selon EOL

prochains évènements

EOL recrute

Un(e) assistant(e) en immobilier d'entreprise

Le Grand Paris Express, 72 opportunités de valorisation des espaces

Le Grand Paris Express constitue le principal enjeu des prochaines décennies en Ile de France. Le réseau de métro automatique prévu, déployé sur 200 kilomètres, sera ponctué de 72 nouvelles gares permettant de relier les territoires de l’Ile-de-France entre eux.

Chacune de ces gares, avec des contextes souvent différents, constituera un point d’attraction des activités urbaines et économiques. 72 gares, ce sont donc aussi 72 quartiers de gare représentés par des cercles d’environ 800 mètres de rayon autour de ces points névralgiques. La priorité donnée pour ces quartiers est le logement. Il n’y a là rien d’étonnant. La bonne desserte en transports en commun a toujours constitué un critère de choix pour un logement.

Nombre de ces 72 emplacements trouveront des orientations et spécialisations tertiaires nouvelles. Ainsi, le secteur d’Arcueil, Cachan et Villejuif, avec ses 3 gares, trouvera son orientation autour des sciences et de la santé. Champs-Sur-Marne et Val d’Europe verront leur population doubler et les activités universitaires se développer. Le plateau de Saclay, naturellement orienté vers la recherche et l’enseignement, verra se construire une véritable ville autour de ses 3 gares.

Les champs de maïs du triangle de Gonesse, situé à mi-chemin entre Le Bourget et Roissy CDG, disparaitront pour laisser place à un centre d’affaires international d’un million de m², de même qu’un centre commercial et culturel, Europacity, porté par la filiale d’Auchan, Immochan.

La future gare de Saint-Denis Pleyel accueillera à terme 250 000 voyageurs chaque jour et se positionne déjà comme une vitrine de la culture et de la création. Elle accueillera ainsi une médiathèque, des espaces de travail, de loisir et de création.

L’intégration de lieux culturels sera d’ailleurs un fil directeur pour l’aménagement des 72 quartiers de gares. L’Atelier Parisien d’Urbanisme (APUR) a recensé dans une étude récente 270 lieux culturels dans ces quartiers de gare, dont la préservation et le développement constituent une priorité.

Rapprocher les habitants des activités économiques, c’est également un enjeu majeur que permettra le Grand Paris Express, au travers de la mixité logements, bureaux et commerces.

Ces gares constituent donc naturellement l’opportunité de valoriser des espaces et des territoires. Certains secteurs géographiques de l’Ile-de-France, qui seront mieux desservis, le méritent amplement. Clichy-Sous-Bois / Montfermeil ne sera ainsi qu’à 7 minutes du pôle de Noisy-Champs et trouvera enfin des opportunités de valorisation. Aulnay-Sous-Bois, aujourd’hui moins bien desservi, sera relié, par la ligne 16, au carrefour Pleyel et à Noisy-Champs. L’accès à ses différentes zones d’activités, mais aussi aux terrains Citroën, en sera facilité.

Les données actuelles sur les prix des logements ne montrent cependant pas de tendance spéculative. Tout est fait pour que les opérations autour de ces gares soient maîtrisées et que la mixité des activités et des logements soit organisée. La SGP (Société du Grand Paris) a d’ailleurs mis en place un observatoire des prix du foncier et de l’immobilier afin de pouvoir agir, en concertation avec les élus locaux, en cas d’évolution anormale. Le rôle de la SGP est très large. Maître d’ouvrage du réseau de métro Grand Paris Express, la SGP peut également intervenir dans des opérations d’aménagement, dans un rayon de 400 mètres autour des gares. Ce rôle permet de mieux maîtriser l’évolution de ces quartiers, en lien direct avec le rôle d’échange que constitue le futur métro.

Pourtant, ces 72 pôles, qui seront marqués par une densification des activités urbaines, sont 72 opportunités de valorisation. Si la spéculation n’est pas encore visible, nombre de spécialistes pensent qu’un risque réel existe dès que les travaux deviendront visibles, c’est-à-dire très bientôt.

Investir autour des futures gares est donc un choix d’avenir à faire sans tarder. Les opportunités sont nombreuses, pour des activités commerciales, mais aussi tertiaires, culturelles et logistiques.

Pour la première fois, les gares du Grand Paris ne seront pas imaginées comme de simples lieux de transit, mais comme des espaces de vie, des quartiers et des opportunités de valorisation des activités économiques.

"Droits de reproduction, de présentation et d'adaptation réservés © EOL"
Photo : © Société du Grand Paris - King Kong
Source photo : http://www.societedugrandparis.fr/galerie/vitry-centre-2


 
Partager cet article : Partager cet article sur Facebook Partager cet article sur Twitter Partager cet article sur LinkedIn Partager cet article sur Google+