dernière actualité

Le département Capital Markets d'EOL finalise 2 nouvelles transactions

prochains évènements

EOL recrute

Des consultant(e)s en immobilier d'entreprise

Une nouvelle génération d'entrepôts en étages est née

Faut-il construire des plateformes logistiques sur plusieurs niveaux ?
Cette question n’est pas totalement nouvelle. Dans les années 1970, plusieurs sites logistiques ont été réalisés en région parisienne, sur 2 ou 3 étages. Cela a été le cas du premier bâtiment de Garonor, réalisé par l’architecte Bernard Zehrfuss, connu pour avoir réalisé le CNIT ou le siège de l’Unesco. Ce bâtiment de plus de 600 mètres de longueur a été construit sur deux niveaux. L’étage, accessible uniquement par monte-charge, reste toutefois difficile d’utilisation.




L’accessibilité des étages par rampe était la solution choisie pour les entrepôts Ney et Macdonald ainsi que pour le Citrail, à Pantin, devenu Pantin Logistique.
L’entrepôt Macdonald a été transformé et n’a plus de vocation logistique. Les sites du boulevard Ney et de Pantin continuent à assurer une fonction essentielle pour la logistique parisienne.

Déjà à l’époque, le coût du foncier proche de Paris justifiait cette densification. Pourtant, peu de projets logistiques sur plusieurs niveaux sont apparus en France lors des décennies suivantes.

On peut s’en étonner alors que ce choix a été fait dans plusieurs pays asiatiques, notamment à Hong Kong et au Japon, ceci depuis plus d’une décennie. Le site le plus emblématique est le bâtiment Interlink réalisé par Goodman à Hong Kong sur 22 niveaux. 15 niveaux sont accessibles par rampe et les 7 derniers par monte-charge. Ce bâtiment représente 225 000 m² de surface déployée.

Les plate-forme logistique construites avec 3 ou 4 niveaux sont assez nombreuses au Japon, notamment autour de Tokyo. Goodman réalise ainsi un parc logistique à l’est de Tokyo, Chiba Business Park, qui sera constitué de 3 bâtiments, disposant chacun de 4 niveaux de 5,5 m de hauteur. Chaque niveau est accessible par rampe. Cet ensemble représentera plus de 360 000 m² de surface développée.

Ce sujet est apparu en France, lors des dernières années, comme une des solutions afin de trouver plus facilement un modèle économique pour la réalisation de sites logistiques en première périphérie parisienne.

Deux projets de logistique sur plusieurs niveaux, avec des modèles très différents, ont été récemment réalisés. Le nouveau bâtiment Paris Air2, réalisé par Vailog sur le Port de Gennevilliers, est conçu sur deux niveaux. Le niveau supérieur permet l’accès aux véhicules Poids Lourds. Ce bâtiment de 63 000 m² accueille deux entreprises de distribution, Ikea et Leroy-Merlin. Ikea, au départ de ce site, va livrer les magasins de l’Ouest parisien mais va surtout approvisionner le magasin de la Madeleine et, en direct, les clients du site e-commerce. Leroy-Merlin utilise ce site comme réserve des magasins parisiens, dont le nombre augmente régulièrement.

Avec un tout autre concept, Sogaris a créé sur le site de Chapelle International un hôtel logistique sur plusieurs niveaux. Le sous-sol est utilisé pour le magasin Metro, qui était auparavant situé rue d’Aubervilliers. Le rez-de-chaussée est utilisé pour un terminal ferroviaire. Les étages accueillent des activités tertiaires. Une partie du bâtiment est utilisée en data center. Particularité de cet hôtel logistique, la 5ème façade (la toiture) est utilisée pour une ferme urbaine et des terrains de sport, destinés aux habitants du quartier. L’hôtel logistique Chapelle International permet ainsi une mixité d’activités sur un même site, facilitant son intégration dans le quartier.
Ces deux exemples sont probablement les premiers d’une longue liste. En effet, construire sur plusieurs niveaux présente de nombreux avantages, économiques et environnementaux.

Sur le plan économique, l’utilisation optimale d’un foncier urbain dont le coût est élevé permet de parvenir à des loyers logistiques acceptables par les sociétés exploitantes du site. Cela représente aussi une opportunité d’accueillir dans l’immeuble d’autres activités que la logistique et de la rendre plus acceptable en milieu urbain dense.

D’un point de vue environnemental, le modèle de bâtiment logistique sur plusieurs niveaux optimise l’utilisation du foncier. L’urbanisation croissante en France (78 000 hectares sont artificialisés chaque année) et la prise de conscience d’une meilleure préservation des terres agricoles, amèneront nécessairement la recherche de solutions plus productives d’utilisation d’un foncier rare. La construction sur plusieurs niveaux permettra de rendre ces projets en phase avec la volonté publique et de limiter la consommation de foncier.
La logistique sur plusieurs niveaux à une histoire, mais elle a surtout un avenir pour des sites proches des grandes agglomérations.
Partager cet article : Partager cet article sur Facebook Partager cet article sur Twitter Partager cet article sur LinkedIn Partager cet article sur Google+